La Ferme du Temple

Saint-Léger possède une ferme du Temple du XIIIe siècle. L’accès à la cour se fait par un portail cintré pris entre deux murs de pignon: sous une petite bâtière de tuiles (arcade de briques en anse de panier).
Enfermant la cour rectangulaire, les ailes en briques ont été édifiées principalement aux XIXe et XXe siècles.
Le corps principal est formé d’une ample bâtisse en petits moellons. L’étage fut détruit sur une longueur de six travées, en 1764, comme l’indique le millésime en tuiles noires de la bâtière abaissée. Le volume primitif est conservé à gauche sur deux travées; un ancien mur de refend en moellons sert aujourd’hui de pignon.

Dans son état primitif, le bâtiment est du type « manoir seigneurial ». Il s’agit d’un bâtiment de résidence de la noblesse. Ce genre de résidence existait déjà à l’époque mérovingienne.
De ce type de bâtiment sont nés les donjons au XIe siècle, en les agrandissant et les fortifiant.
Le « domicilium » de Saint-Léger a une pure fonction de résidence. Les murs n’ont que 80 cm d’épaisseur et tous les niveaux sont pleinement ouverts. S’il existait un système de défense, c’était probablement une enceinte avec des douves et un pont-levis.

Le bâtiment de Saint-Léger est unique en Belgique par ses qualités de conservation authentique et surtout par sa survivance de type MANOIR. Le terme de « ferme » ne peut dont être appliqué qu’ultérieurement vu l’usage que l’on fit du bâtiment.